Comment reconnaître un salarié heureux au travail ?

Pour le déterminer, il suffit de se poser ces quelques questions essentielles.

Pour cela, prenons un salarié lambda pour notre expérience, que nous appellerons M. Smile !

  • Un salarié heureux est-il plus facile à manager ?

M. Smile est plus facile à manager que M. Maussade, salarié malheureux. Puisqu’il est heureux, il est motivé et performant. À contrario, M. Maussade est plus souvent en conflit avec son supérieur ou avec ses collègues. Notre salarié heureux respecte les règles et rend son travail dans les temps et est donc apprécié de sa hiérarchie.

  • Est-ce qu’un salarié heureux sait communiquer ?

Puisque M. Smile est happy, il n’accumule ni frustration ni colère et communique régulièrement sur son ressenti auprès de son manager et de ses collègues. C’est un véritable cercle vertueux qui s’opère : + il est heureux, + il communique, + il échange sur les difficultés rencontrées et mieux il se sent ! Ce n’est pas le cas de M. Maussade qui ne contribue pas à créer une ambiance chaleureuse et conviviale au travail…

  • Est-ce qu’un salarié heureux se plaint ?

Aïe, aïe, aïe, M. Maussade est souvent de mauvais poil, alors que M. Smile, lui, reste optimiste et positif ! D’ailleurs, sa santé physique est étroitement liée à sa santé mentale : il se sent bien et n’a pas ou peu de raisons de se plaindre.

  • Un salarié heureux prend-il des initiatives ?

La motivation du salarié heureux l’incite à vouloir améliorer les process, à analyser beaucoup et à dialoguer. C’est pourquoi il travaille sur de nouveaux projets et peut proposer des événements en interne pour renforcer la cohésion d’équipe. Contrairement au salarié malheureux qui n’a pas trop confiance en lui et a peur de prendre des risques, M. Smile n’a pas peur de faire des erreurs et c’est d’ailleurs cette prise de risque, cette capacité à être créatif et force de proposition qui lui permet d’évoluer plus rapidement que les autres !

  • Un salarié heureux est-il plus productif ?

Notre M. Smile est MOTIVÉ ! Il travaille alors mieux et plus rapidement que M. Maussade. En effet, il fait meilleur usage de son temps de travail et augmente la vitesse de ses tâches sans pour autant sacrifier la qualité.

  • Un salarié heureux est-il solidaire ?

Un salarié heureux est plus productif, ainsi, il a le temps d’aider les autres dans leurs projets malgré les difficultés. Sa capacité d’écoute et de conseil est plus grande !

  • Un salarié heureux est-il moins absent ?

« 44% des absences concernent des motifs cités liés à la santé alors que 56% des absences concernent des motifs cités liés au rapport au travail » Baromètre de l’absentéisme 2016

Notre M. Smile est moins stressé que les autres, donc généralement moins malade et moins absent que M. Maussade. En effet, les salariés « mobilisés et heureux » au travail ont un rapport au travail différent qui les pousse à être moins absents. En somme, si les entreprises font du bien-être au travail un enjeu majeur, c’est qu’elles ont conscience que l’épanouissement de ses salariés réduit le turnover et l’absentéisme.

Lire l’article Les 6 incontournables du bien-être au travail !

En définitive, si votre salarié est, comme M. Smile, un salarié épanoui qui répond positivement à ces quelques questions, alors vous êtes certainement manager ou dirigeant d’une entreprise qui place le bien-être au centre de ses préoccupations. Vous apportez ainsi des avantages concrets à vos salariés et faites en sorte qu’ils se sentent bien dans leur environnement professionnel.

C’est également la philosophie de C.E.pourTous : offrir du bien-être dans les PME. Vous aussi, apportez à vos salariés les mêmes avantages qu’un grand groupe.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre service ? Nous sommes à votre disposition pour répondre à vos questions via le formulaire de contact ou par téléphone au 04 79 847 847 (appel gratuit et sans engagement)

Lire l’article Ce que les salariés attendent de leur employeur…

Vous partagez ?